Cogito: Ma Critique

img_20190610_112618_3445540496698268303795.jpg

Mesdames et messieurs, il est temps pour moi de poster ma deuxième critique en Français, et cette fois il s’agit de Cogito, le nouveau roman young adult de Victor Dixen, sorti le 29 mai. Je l’avoue, le seul livre de lui que j’avais lu jusqu’à présent était Phobos (il faut absolument que je me procure le tome 2) mais quand nous avons reçu plusieurs exemplaires de Cogito à la librairie, j’ai tout de suite été attirée par ce roman. Tout d’abord, la couverture est tout simplement magnifique. Et ensuite, pour pouvoir conseiller les livres, il faut les avoir lus de préférence… Et BAM me voilà avec le gros pavé qu’est Cogito dans mon sac pour le lire le weekend.

A la fin de ma lecture,je lui ai mis 3 étoiles sur Goodreads, mais pour être honnête je pense que ma note est plus un 3.5/5. J’ai eu des hauts et des bas au cours de ma lecture ; certains moments m’ont plus convaincue que d’autres, mais dans l’ensemble j’ai passé un bon moment !

On est bien dans la veine dystopique de Phobos, mais cette fois c’est l’intelligence artificielle qu’on explore plutôt que l’espace (il y a d’ailleurs un petit clin d’œil à la série précédente à un moment dans le roman, seul élément indiquant qu’on se situe plus tard dans le futur). L’intrigue est bien faite, mêmes si certains éléments sont assez prévisibles. Il n’y a pas à dire, Victor Dixen écrit bien et a fait de super recherches pour ce bouquin (à un tel point que j’avais parfois un peu du mal à suivre !) En ce qui concerne cet aspect, c’était vraiment très intéressant. J’avoue que je ne m’y connais pas très bien en robots et compagnie — que ce soit du côté des progrès techniques ou des films spéculatifs, et il y en a tout un rayon des deux côtés !

Un autre aspect qui m’a beaucoup plus était le personnage de Roxane, l’héroïne de notre histoire. Je passe sur son gang un peu douteux des Clébardes, dont le nom m’a fait grincer les dents à chaque fois qu’il a surgi sur la page… Tout ça pour vous dire que c’est un personnage extrêmement fort malgré l’adversité, ce qui fait toujours plaisir à lire. Elle n’a besoin de personne, et surtout pas de chevalier servant tout au long de l’intrigue (enfin, les alliés c’est bien, mais elle sait aussi se débrouiller toute seule). D’ailleurs il n’y a absolument aucune insistance sur l’intrigue amoureuse, qui est maintenue au strict minimum, je dis bien STRICT MINIMUM ce qui, en ce qui me concerne, me convient très bien : dans ce type de situation apocalyptique, c’est bien plus réaliste je trouve, et c’est plutôt rafraîchissant de voir cet aspect mis de côté !

Si j’ai trouvé la majorité de l’intrigue assez prévisible, j’ai quand même réussi à être surprise de temps en temps, et notamment par le personnage de Damien Prinz, mais aussi par [spoiler] la magnifique conversation que Roxane a sur skype avec son père lorsqu’elle est sur l’île, moment de pardon mutuel que j’ai trouvé super beau [fin spoiler].

Enfin bref, Cogito est une superbe réflexion sur l’humanité, et sur notre avenir, parsemé de nombreuses petits références aux philosophes, en commençant bien sûr par Descartes, et ce depuis le titre, mais aussi aux scientifiques comme Alan Turing et Ava Lovelace pour ne citer que ces deux-là. Franchement, je crois que je n’ai jamais autant appris en lisant un roman young adult qu’en lisant celui-ci, et j’avoue que c’est un petit plus qui fait du bien !

2 thoughts on “Cogito: Ma Critique

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s